Sans engagement

Tel : 01 43 27 12 43

ASSURANCE PERSONNE DES PROFESSIONNELS 

 
 

Des contrats d'assurance pour protéger votre personne, vos salariés égalements, notamment leur santé, les accidents, votre famille et la leur, vos déplacements à l'étranger pour mission, votre vie en retraite professionnelle

Le contrat d'assurance Santé a pour objet de garantir le remboursement des  dépenses de santé de tout ou partie des frais médicaux, chirurgicaux et/ou d’hospitalisation occasionnées par une maladie, un accident ou une maternité survenus pendant la période d'adhésion, ainsi que les frais de santé non pris en charge par votre Régime Obligatoire de Sécurité Sociale (RSI, CARCDSF, CARMF, CARPIMKO, CARPV, CAVAMAC, CAVAMAC, CAVEC, CAVP, CRN, CIPAV) au profit des personnes assurées définies sur votre contrat (souvent vous seul, ou avec votre famille), dans les conditions et limites des niveaux de garanties souscrits mentionnés au contrat, et dans la limite des frais réels et de la base de remboursement de votre SS.

Le contrat santé souscrit par un TNS est souvent moins cher que celui souscrit par un particulier. Et ce pour deux raisons majeures :

  1. Il est statistiquement prouvé qu'un TNS va beaucoup moins chez le médecin qu'un particulier. L'assureur baisse donc les tarifs, car ce contrat restera rentable pour lui.

  2. D'un point de vue fiscal, et plus précisémement grâce au régime fiscal dit MADELIN, le TNS peut déduire une très grande partie (près de 90%) des cotisations de ses contrats complémetaires de protection sociale (santé, prévoyance, retraite) de ses revenus professionnels soumis à impôts. 

Le contrat d'assurance santé est souvent appelé complémentaire santé ou alors Mutuelle Santé.  Nous parlons bien de la même chose. D'ailleurs, les contrats d'assurance santé sont proposés par 4 types d'acteurs : Les Mutuelles, les Assureurs, les Institutions de Prévoyance, les Courtiers Grossistes et enfin les Bancassureurs.

Le TNS est le travailleur non salarié, c'est à dire une profession libérale, un artsian, commerçant, gérant majoritaire d'une sarl (ou gérant d'une entreprise individuelle de type EURL).

Il existe également des Mutuelles Santé dédiées aux mandataires sociaux de  type Président ou Directeur Général d'une SAS/SASU. Comme pour le TNS  ce contrat reviendra moins cher que le contrat souscrit de manière personnelle en tant que particulier. Mais le mandataire  social de société  n'a pas droit au régime fiscal Madelin dans la mesure où il est considéré comme assimilé salarié.


Une protection indispensable pour protéger votre santé 

Votre contrat assurance santé vous garantit donc pour :

  • les consultations et soins de médecins généralistes ou  spécialistes,

  • les frais de radiologie, d’échographie,

  • les frais d’analyses médicales et d’auxiliaires médicaux,

  • la pharmacie (médicaments remboursés par la Sécurité  sociale),

  • les prothèses dentaires

  • les prothèses non dentaires,

  • les médecines douces

  • le bien-être : Cure thermale...

  • l’appareillage : appareil auditif, orthèse (semelle orthopédique, ....)

 

Le saviez-vous ?

Face au désengagement progressif de la Sécurité sociale en matière de frais de santé, le reste à charge (ce qui reste à payer de votre poche) pour les patients ne cesse de s’alourdir. D’autant que la consommation de soins et de biens médicaux tend à croître à mesure que l’on avance en âge… En effet, des études chez les seniors indiquent que les dépenses de santé sont multipliés par 3,5 entre 55 ans et 80 ans, le poste hospitalisation prend une place de plus en plus importante. Pourquoi ? Le coût d'une hospitalisation peut varier entre 66€ et 446€/j. Il ne faut donc pas se tromper de formules. 

 

Dans ce contexte, disposer d’une couverture santé adaptée répondant à ses attentes et à son budget tout en bénéficiant de bons niveaux de remboursement est indispensable.

 

Avec l'âge, lorsque l'état de santé se détériore, certains besoins de remboursement deviennent coûteux et répétitifs pour l'assuré surtout si il n'est pas assurée en complémentaire santé puisque que ticket modérateur et dépassement d'honoraire (partie des honoraires dépassant le tarif de convention de la sécurité sociale, ex:  23€ pour un généraliste) resteront à charge, en voici une liste non-exhaustive :

 

Hospitalisation : Les frais liés à une hospitalisation : Une  hospitalisation peut arriver soudainement et rapidement devenir coûteuse et inquiétante pour votre entourage. Si vous avez une couverture de base chez votre  sécurité sociale, vous devrez régler le « ticket modérateur », soit 20 % du prix de journée (hébergement, médicaments, examens de laboratoire, soins, interventions chirurgicales, frais de salle d'opération, produits sanguins, actes de radiologie, prothèses). Des dépassements d'honoraires peuvent également être pratiqués par des médecins hospitaliers exerçant en profession libérale.

Le tarif des prestations hospitalières correspond aux coûts des frais de santé et dépend donc du problème des santé donnant lieu à l'hospitalisation. Il est défini sous la forme d'un montant par jour d'hospitalisation

  • Pour les hôpitaux publics et privés sans but lucratif, ce montant est défini par chaque directeur d'établissement et donc variable d'un hôpital à l'autre

  • Pour les cliniques /hôpitaux privés, ce montant est défini nationalement et donc le même dans chaque établissement

 

Une attention particulière à porter aux attentes des Seniors, est le remboursement de la chambre particulière et des actes de spécialité en secteur conventionné (cardiologie, rhumatologie…),

  • Hospitalisation : Généralement, les frais de séjour et Chirurgie sont pris en charge sur la base des frais réels par les formules intermédiaires des complémentaires santé.

  • Après une hospitalisation, des mutuelles financent à hauteur de 30/60j les maisons de repos

  • Les chambres particulières ainsi que les extras sont également pris en charge sur une bonne base par les formules intermédiaires des complémentaires santé (80€/j)

 

Optiques : Avec le temps le vue baisse, l'achat de lunettes de qualités est très importantes. Les lunettes avec correction simple sont généralement remboursées à hauteur de 5 euro, pour les verres complexes et très complexes en optique, le remboursement restent très en dessous des frais réels. Bien que la réforme 100% santé soit passée, il se peut que par coquetterie vous vouliez avoir une monture de marque. Certaines mutuelles peuvent prendre tout ou partie du prix des montures.

 

Dentaires non remboursés :  Que vous soyez une personne agée, ou non, et vous avez un besoin très particulier en dentaire, notamment sur les postes de Prothèses, d'implants, et de parodontologie une bonne assurance santé est nécessaire. Quand on sait qu'un prothèse compléte peut couter jusqu'à 1000 €,  et que la sécu en rembourse que 90€, le besoin de couverture s'en fait sentir.  

 

Médecines douces/naturelles et préventions :  Les médecines non-traditionnelles ont le vent en poupe. Toutes les mutuelles ne les prennent pas en charge.  Par ailleurs,  deux types de besoins peuvent répondre aux personnes voulant réduire leur rapport à médecine conventionnelle:

La cure thermale (Attention : ne confondez pas thermalisme et thalassothérapie. La thalassothérapie propose des prestations exclusivement préventives et de bien-être qui ne sont pas prises en charge par l'Assurance Maladie, alors que le thermalisme délivre des soins contre des maladies chroniques. Ces soins peuvent être remboursés par l'Assurance Maladie.) ainsi que des besoins en Pédicure, podologue,  ostéopathie, kinésithérapie, etc etc ... , 

 

Audition :  Différentes causes peuvent expliquer la survenue de la déficience auditive mais pour la majorité des individus, la raison principale en est l’usure des cellules sensorielles avec l’âge. Celle-ci commence de plus en plus tôt et est apparente vers 55 ans. Or, en France, l’âge moyen du premier équipement est de 70 ans. Le besoin des seniors est donc dans l'équipement en petit appareillage auditif, dont le prix est de l'ordre de 1500 euros/ oreille.

 

Frais accessoires :  ostéodensitométrie, diagnostic prostate,  Petit appareillage non remboursé (bas de contention) :  pouvant aller jusqu'à 100 € chez certains assureurs

Traitement ménopause / andropause (traitements érectiles) /  insuffisance veineuse (traitements veinotiques): pouvant aller jusqu'à 100 € chez chez certains assureurs

Forfait sexualité et vie de couple : consultation d'un sexologue, médicaments des troubles erectiles comme le viagra et lubrifiants

 

Pharmacie :  Si la pharmacie reste bien remboursée,  un certain nombre de produits ne le sont pas. Certaines mutuelles proposent un budget annuel dédié au remboursement  des médicaments non remboursés par l’assurance maladie

 

L’absence d’avance de frais :  Sur simple présentation de votre carte de Tiers Payant Étendu, vous êtes dispensé d’avance de frais (dans la limite des garanties de votre contrat) chez près de 160 000 professionnels de la santé dont plus de 10 000 opticiens indépendants ou franchisés, des différents réseaux de soins (Réseau Carte Blanche etc )

Bien évidement les possibilités en termes de couvertures sont énormes. Il existe des milliers de combinaisons possibles. Néanmoins, d'un assureur à un autre, les services (la qualité de gestion) ne sont pas les mêmes.

 

En cours de rédaction - Janvier 2020

 

En cours de rédaction - Janvier 2020

 

Aujourd'hui, en tant que professionnel, tous vos biens sont protégés (même vos biens personnels) en cas de sinistre (comme le vol, ou l’incendie), votre santé ainsi que celle de votre famille est protégée grâce à votre Mutuelle santé en cas de maladie. Votre entreprise est également bien protégée, et notamment ses revenus via la garantie Perte d'Exploitation (perte du CA) que vous avez souscrite dans votre contrat Locaux Professionnels. Mais vous-même, et notamment vos revenus, sont-ils protégés en cas d’accident, handicap ou décès ? En effet, aujourd'hui vous avez des rentrées d’argent, ce qui vous permet de vivre et surtout de faire vivre votre famille en prenant en charge les différentes dépenses. Vos dépenses sont aujourd'hui fixes, mais si demain il n'y a plus ou beaucoup moins de revenus parce que vous ne pouvez plus travailler, l’assurance Prévoyance sera là pour prendre en charge toutes ces dépenses pendant un certain temps (jusqu’à la retraite par exemple).

 

Contrairement à la mutuelle santé professionnelle, dont le rôle est de compléter le remboursement de la Sécurité Sociale uniquement sur la partie soins (après un accident par exemple), la prévoyance vous vient en aide financièrement dans votre vie de tous les jours. Elle compense les pertes de revenus de l’assuré en cas d’impossibilité de travailler, lui permettant ainsi de garantir son niveau de vie dans des circonstances difficiles.

La prévoyance, c'est comment je vais faire pour financer mon train de vie actuelle, et donc protéger ma famille en conséquence d'un aléa de la vie (Décès, PTIA (Handicap très lourd), Invalidité (Handicap), Incapacité temporaire (grosse maladie, accident corporel aux séquelles temporaires).

 

L’assurance Prévoyance est l’un des rares contrats d’assurance qu’il ne faut pas considérer comme un simple Produit, mais comme une solution.

 

 

Vos prestations prévoyance sans une assurance prévoyance :

En France, des cotisations sociales obligatoires assurent une couverture de base de protection sociale (protection santé de l’État, Couverture prévoyance de l’État, pension retraite de l’État). Des versements complémentaires privés (hors État français) peuvent ensuite s’y ajouter. La prévoyance est une protection sociale qui complète celle du régime obligatoire. La sécurité sociale prévoit en effet des indemnités pour chacun de ces risques, mais elles ne couvrent pas totalement le manque à gagner des assurés.

L'on distingue 4 types de Régime Obligatoire (sécurités sociales) :

  • Sécurité Sociale des Salariés : composé de 980 Conventions Collectives

  • RSI : Composés de 14 sections, régimes de TNS, donc des non-salariés, non agricoles

  • Régime Agricole

  • Régimes Spéciaux

 

Les professionnels doivent souscrire une assurance prévoyance professionnelle, car il s’agit du même mécanisme intellectuel qui a motivé votre choix de souscrire une assurance mutuelle santé complémentaire. D’ailleurs, si en cas de maladie, votre sécurité sociale est assez généreuse dans le remboursement de vos frais de santé, ce n’est pas du tout le cas en termes de versement de vos prestations prévoyances (décès et incapacité et invalidité). Ces versements de l’État sont très variables d’une profession à l’autre : par exemple les architectes, consultants libéraux, notaires, pharmaciens n’ont droit à rien en cas d’arrêt de travail (en gros tous ceux à la CIPAV), tandis que les médecins bénéficient d’une couverture à 90 € par jour. Pour d’autres professionnels, les versements sont de l’ordre de quelques euros. Il est donc essentiel dans certains cas, de prévoir une assurance prévoyance complémentaire.

La couverture prévoyance est donc plus prioritaire que la couverture santé.

 

 

Les garanties de l’assurance prévoyance professionnelle :

Comme évoqué plus haut, l’assurance prévoyance professionnelle consiste à se couvrir contre tous les aléas de la vie liés à la personne, tant à titre particulier (95% des arrêts de travail sont liés à des accidents domestiques, donc privés) que professionnel (accident dans le lieu de travail).

 

La prévoyance couvre les domaines de risques liés à l’incapacité, à l’invalidité, au décès, interrompant ou suspendant totalement l’activité professionnelle, et de fait les revenus de l’assuré. En cas de réalisation effective du risque, les prestations sont versées en espèces.

INCAPACITE

En cas d’incapacité (arrêt de travail temporaire ou définitif), les indemnités journalières permettent à l’assuré de maintenir un revenu pendant une durée maximale de trois ans.

Cette garantie est assez chère. La plupart des assureurs autorisent un versement d’IJ correspondant à maximum 2 fois le revenu journalier déclaré par l’assuré : si vous touchez 3000€ bruts de salaire mensuel, soit 100€ par jours pendant 30 jours, alors vous pouvez demander une indemnité journalière jusqu’à 80% de plus que ce que vous touchez réellement soit 180€ par jour soit 5400 € bruts par mois. Mais dans ce cas la cotisation sera plus chère.

 

Bien évidemment, en tant que professionnel, il s’agira pour vous de savoir combien verse votre sécurité sociale et pendant combien de temps. Vous pourrez ensuite définir combien vous voulez toucher de votre assurance prévoyance complémentaire en plus de ce que verse votre SS (RSI, CARCDSF, CARMF, CARPIMKO, CARPV, CAVAMAC, CAVAMAC, CAVEC, CAVP, CRN, CIPAV). Dans ce cas il s’agira pour vous de demander 180€ - ce que vers votre sécurité sociale. Votre cotisation annuelle sera donc moins chère.

INVALIDITE :

En cas d’invalidité, une rente viendra compenser la perte de revenus, jusqu’à la retraite si nécessaire.

Au bout des 3 années d’incapacité, si votre situation ne s’améliore pas, vous basculerez automatique en invalidité. Mais vous pouvez aussi tomber en invalidité dès le 1er jour suite à un accident grave par exemple. L’invalidité s’entend au sens de votre invalidité à exercer une activité professionnelle.

 

Il existe 3 niveaux d’invalidité :

  1. Invalidité 1ère catégorie : Votre sécurité sociale obligatoire, via son médecin-conseil considère que vous perdez 2/3 de votre capacité de travail

  2. Invalidité 2ème catégorie : Vous ne pouvez plus exercer de professions

  3. Invalidité 3ème catégorie : Vous êtes un légume, et vous avez besoin d'une tierce personne pour vous accompagner dans les 5 actes vitales (se nourrir, se vêtir, se déplacer, se laver, aller aux toilettes)

 

Il est souvent évoqué les termes Invalidité partielle et invalidité totale. L'invalidité partielle, c'est au moins l'invalidité de 1ère catégorie. L'invalidité totale, c'est au moins l'invalidité de 2ème catégorie.

Souvent, en cas d'invalidité de 3ème catégorie, il existe une prestation autour de 1500€ par mois permettant de payer la tierce personne. Durant la phase d'invalidité, cette prestation perçue par l'invalide n'est pas soumise à impôts. À la retraite, il sera nécessaire de la déclarer.

 

Il est souvent très conseillé de souscrire une assurance prévoyance vie privée, que l’on appelle Garantie Accident de la Vie (GAV) afin que le processus de prévoyance intervienne avant le 1er Niveau d’invalidité. En effet, à moins d’avoir eu un accident très grave (ou maladie très grave) il est difficile d’activer ce niveau de garantie. L’assurance prévoyance GAV, intervient dès les 5% d’invalidité. Grâce à cette assurance, votre couverture prévoyance est plus complète, surtout quand nous savons que 95% des arrêts de travail sont liés à des accidents de la vie privée.

DECES

En cas de décès, la prestation correspond à un capital : rente versée au conjoint survivant, ou rente éducation (adressée aux enfants survivants, pour le financement de leurs études par exemple),

Cette garantie est une garantie obligatoire. Dans le contrat de prévoyance, cette garantie est très peu chère contrairement aux deux suivantes. Un contrat de prévoyance constitué uniquement de la garantie décès est appelé une assurance décès. Il figure toujours dans un contrat prévoyance une clause bénéficiaire en cas de décès (souvent le conjoint).

 

L'assurance décès est une garantie à minima pour obtenir une assurance de prêt.

 

D’ailleurs un contrat de prévoyance peut être nanti dans le cadre d'un prêt bancaire, en effet, il est composé des 3 garanties obligatoires (Décès/PTIA, Invalidité, Incapacité). L'avantage de souscrire un contrat prévoyance tôt, avant l'achat d'un bien immobilier, permet d'anticiper un refus d'assurance ou surprime en cas de problème de santé. Il suffira juste de modifier la clause bénéficiaire du contrat souscrit en y indiquant : "A concurrence des capitaux restants dus..."
 

RENTE CONJOINT

L’assurance prévoyance prévoit des options pour protéger plus directement sa famille notamment son (sa) conjoint(e). La rente conjoint, si elle est souscrite par l’assuré, permet le versement à vie (chez certains assureurs) de cette rente. Cette option ne doit pas être souscrite si le (la) conjointe est proche de la retraite. En effet, la rente s’arrête à la retraite et cette option coûte assez chère. Le montant de cette rente est généralement l’équivalent de 10% du revenu annuel. Exemple pour un revenu de 40 000€, ce qui donne 4000€ par an de rente conjoint, que l’on multipliera par l'espérance de vie restant du conjoint. Tout en sachant que l'espérance de vie de la femme est de 82 ans, et l'homme 79 ans.

 

RENTE ORPHELIN

L’assurance prévoyance prévoit des options pour protéger plus directement sa famille notamment son (ses) orphelins. La rente orphelin correspond au versement d’un montant pouvant aller jusqu’à 2000€ par an par enfant.

Là aussi, la prestation sur la durée par enfant ramenée à la cotisation est énorme. La cotisation s'arrête si l'étudiant sort de ses études. Plus les enfants sont jeunes plus vous avez intérêt à souscrire cette garantie. Si vos enfants ont pratiquement fini leurs études, cela n’en vaut pas le coup.

La prestation est à vie, si l'enfant est handicapé

 

 

Les revenus à déclarer à votre assureur :

Les prestations versées par votre assurance prévoyance professionnelle sont basées sur vos revenus. En protection sociale, il s’agit toujours de communiquer les revenus bruts. En effet, si vous communiquez des revenus nets, alors les versements de votre contrat prévoyance TNS qui sont basés sur ces revenus nets subiront une ponction de charges sociales de l’ordre de 30% (en en additionnant les charges prélevées sur les indemnités versées par votre assurance maladie). Vous vous retrouverez donc avec un versement net inférieur à vos revenus nets.

Il faut considérer tous les revenus bruts liés à votre activité (salaires, dividendes, rémunérations, etc.). En effet, l’objectif est de remplacer vos recettes, toutes vos recettes professionnelles liées à votre activité professionnelle (ne rajoutez pas les revenus qui viennent de la location de vos appartements…).

 

 

Avant de commencer

Il faut se poser 1 question. Dans une famille, qu'elle est la valeur financière du père ou de la mère de famille ? Sachant que cette valeur financière doit représenter le revenu multiplié par le nombre d'années qui reste pour atteindre la retraite.

Une autre information importante à savoir, en moyenne, quand le couple est jeune (<50 ans), il faut prévoir un capital représentant 4 à 5 ans de revenu pour assumer les charges.

 

 

Avantages fiscaux des professionnels souscrivant une assurance prévoyance :

Comme pour la mutuelle santé professionnelle et la retraite professionnelle, la prévoyance professionnelle bénéficie d’un avantage fiscal certain pour les travailleurs non-salariés. Il s’agit de la loi Madelin.  En effet, près de 90% des cotisations que vous allez verser aux assureurs pourront être déduit de votre déclaration de revenu avant impôt.

Exemple :

Votre chiffre d'affaires : 150K€

 -Vos charges de fonctionnement : 30K€

- Vos charges sociales : 20K€

- Vos cotisations Madelin : 10K€

___________________________________________

= BNC ====> Revenu Professionnel = 90K€

On applique le T.M.I (taux marginal d’imposition) sur ce revenu

Votre cotisation d’assurance prévoyance (et même santé et retraite) est finalement inférieure à celle que vous voyez prélevée sur votre compte bancaire si vous faites le calcul avec ce que vous gagnez en impôt.

 

En cours de rédaction - Janvier 2020

 

En cours de rédaction - Janvier 2020

 

En cours de rédaction - Janvier 2020

 

Le déplacement professionnel à l’étranger s’oppose au séjour réalisé à titre privé, puisqu’il a une finalité liée à votre activité professionnelle : votre  salarié quitte la France pour une certaine durée dans l’intérêt dans votre intérêt  ou dans le cadre de votre métier si vous exercez une profession libérale. Il peut s’agir d’un départ volontaire du salarié ou du professionne. 

Un déplacement professionnel (ou voyage d’affaires) s’entend légalement comme une mission à l’étranger de moins de 90 jours consécutifs, et de moins de 180 jours au total par an. Si le salarié ou le professionnel dépasse cette limite, le statut sera différent : vous serez considéré comme un expatrié partant « en détachement ». Il vous faudra donc une assurance voyage expatrié. La terminologie est importante car les obligations légales de l’employeur diffèrent selon la durée de séjour à l’étranger de ses collaborateurs.

Tous les types de statuts sont concernés et peuvent partir en mission à l’étranger : salariés, employés de PME / TPE, professions libérales, corps diplomatique, stagiaires… Cependant, certaines professions ou certaines positions dans l’entreprise sont plus susceptibles d’être missionnés hors de nos frontières comme les commerciaux, les top managers, les consultants ou encore les ingénieurs spécialisés.

Quelle est la différence entre voyageur d’affaires et expatrié ?

La distinction entre voyage d’affaire (ou mission professionnelle) et expatriation doit être faite car les obligations légales de l’employeur ne sont pas les mêmes. Les expatriés partant en détachement sont amenés à rester plus longtemps, ils nécessitent donc une protection plus large qui s’étend le cas échéant à leur famille. Sur le plan de l’assurance, les professionnels partant en mission courte ont un besoin de protection contre les risques « d’urgence » (accident, maladie, rapatriement…). Les expatriés ont, quant à eux, droit à une couverture plus complète et « quotidienne », relative à leur nouvelle vie sur place.

La différenciation repose sur le critère de la durée de votre présence hors France :

  • Si vous partez moins de 90 jours consécutifs et au total, moins de 180 jours par an, vous êtes un voyageur d’affaires,

  • Si vous partez plus de 180 jours consécutifs ou pour un détachement permanent (sans date de retour fixée), vous êtes un expatrié, vous aurez besoin d'une couverture plus solide notamment avec prise en charge des frais de santé. En effet, vos droits à la sécurité sociale s'arrêtent au bout de 90 jours. Il est donc nécessaire de souscrire une assurance dite SANTE INTERNATIONNALE

Si vous envoyer un de vos salariés en expatriation et que sa famille l'accompagne à l’étranger, vous devrez prendre sa couverture en charge, en l’incluant dans une police d’assurance voyage professionnel. D'ailleurs, vous pouvez au choix souscrire un contrat "groupe" ou un conra individuel.

 

L’objectif d’une telle police d’assurance voyage est de protéger le ou les salariés / le professionnel en cas de situation d’urgence ou d’imprévu venant gâcher leur présence sur place et faisant obstacle à la bonne exécution de leurs  responsabilités.

L’assurance voyage professionnel a deux volets :

  • Le volet assurance, c’est-à-dire l’indemnisation, par votre assureur, des frais engagés à l’étranger en cas, par exemple, d’accident ou de maladie.

  • Le volet assistance. L’assistance en assurance voyage, c’est l’aide / l’accompagnement de votre assureur lorsque le/les salariés/ le professionnel êtes dans une situation compliquée hors de France : vol de vos bagages, perte de vos papiers d’identité, besoin de médicaments…

L’assurance voyage professionnel couvre pendant toute la durée de leur présence sur place et, même si elle concerne les voyages d’affaires, la plupart des polices étendent la garantie pendant une certaine durée au-delà de leur date de retour initial, au cas où ils souhaiteraient prolonger le séjour pour raisons personnelles (tourisme, vacances…). Ils resteraient donc protégés par la même police, sans avoir à en souscrire une nouvelle à titre privé depuis l’étranger.

Concernant les personnes assurées, il s’agit des collaborateurs envoyés en mission mais aussi de leurs familles les accompagnant. 

A noter que l’assurance voyage professionnel fonctionne également pour les déplacements réalisés en France.

Les garanties dans le contrat ?

Il existe généralement 2 ou 3 formules possibles pour l'assurance voyage , avec généralement : 

  • Garantie Annulation pour toutes causes justifiées :

    • annulation du voyage

    • vol manqué

  • Garantie Multirisque pour assurer aussi les frais de santé, perte de vos bagages, attestation pour le visa.

    • annulation du voyage

    • vol manqué

    • retard aérien > 4 heures

    • bagages et effets personnels

    • frais d'interruption de séjour

    • individuelle accident voyage

    • responsabilité civile vie privée à l'étranger

    • retour impossible

    • assistance rapatriement

    • retour anticipé

    • assistance voyage

Et pour les sportifs, possibilité d'une extension des frais de recherche et de secours en mer et en montagne.

 

La formule complète Mutlrisque qui regroupent plusieurs garanties (Annulation, Assistance, Santé, Dommages aux biens, Prévoyance) coûte relativement peu chère.

 

Détail a important,  il est rarement possible d'assurer son voyage avec la garantie annulation de billet d'avion, si le départ est dans 1 semaine. Il faut toujours prendre son assurance annulation en même temps que son billet ou quelques heures après.  

Enfin, sachez que l'assurance incluse dans votre carte bleu ne fonctionne que si vous n'avez pas encore pris le vol Aller. Et d'ailleurs, même dans ce cas les conditions de prise en charge de votre billet par cette assurance sont très limitées. 

Lorsque que vous avez utilisé le billet Aller, et que vous souhaitez faire jouer votre assurance carte bleu pour annuler ou décaler le billet Retour, cela n'est pas plossible. Seule la garantie assistance pourrait vous aider, mais dans ce cas, il faut que l'assistance soit sollicitée (Accident, décès, maladie grave).

Par ailleurs, ce contrat ne prends pas en charge les frais de santé, comme une mutuelle santé.  Au bout de 3 mois à l'éntranger la sécurité sociale ne marche plus. Vous perdez vos droits et ceux de la mutuelle. En terme de couverture santé à l'internationale, pour les expatriés (séjour de plus de 6 mois consécutifs ), sachez que la couverture de cette assurance voyage prévoie essentiellement du rapatriement sanitaire avec une avance sur les frais d’hospitalisation, pas de prise en charge. L'expatrié peut donc au choix souscrire via son employeur une assurance MUTUELLE SANTE internationnale en France, pour se faire rembourser ses soins médicaux, ou alors souscrire à la sécurité sociale des français de l'étranger (CFE). Ou alors une cobinaison des deux. Il peut aussi souscire une mutuelle locale. 


60 % des Français partent en vacances mais seulement 35 % souscrivent à une assurance voyage !

La plupart des Français ne savent pas qu'ils peuvent être assurés en cas d'annulation de leur prestation ou en cas d'accident sur place. Or, cela arrive plus souvent qu'on ne le croit.

A chaque besoin une formule d'assurance vous correspond, il vous suffit de vous poser les bonnes questions :

  • Avez-vous besoin d'une attestation pour la Russie ?

  • Quels sont les montants des frais médicaux conseillés pour partir aux Etats Unis ou en Asie ?

  • Et si vous manquez votre vol ?

  • Etes-vous assuré en cas d'accident durant une compétition sportive ?

Attention : L'assurance comprise dans votre Carte Bancaire ne suffit pas toujours à être bien assuré
Exemple : Avec votre CB, autant vous pouvez garantir l'annulation du Vol allée, autant le vol retour n'est jamais pris en charge.


LES PLUS :

  • Annulation pour toutes causes justifiées

  • Annulation en cas d’attentat ou de catastrophe naturelle

  • Avion manqué

  • Garantie Retour impossible incluse

  • Une couverture étendue et adaptée pour les déplacements sportifs ou à thème

  • La possibilité de mettre jusqu’à 9 personnes par contrat


IMPORTANT :

  • Le contrat doit être souscrit au plus tard la veille du départ

  • L’extension Sports et Loisirs doit être souscrite simultanément à la Multirisque.

  • Sur un même contrat, tous les assurés (salariés) doivent avoir souscrit la même formule.

  • Visa : Pour les voyages en Russie, Biélorussie et Ukraine, une attestation d’assurance originale est nécessaire pour l’obtention du visa.

Tel : 01 43 27 12 43